Prévenir l’apparition des termites dans un logement neuf ou ancien

Pour prévenir l’apparition des termites dans un logement neuf ou ancien, il y a plusieurs bonnes pratiques et des traitements possibles. Commençons par les bonnes pratiques.

Les points sensibles – points d’entrée

Les termites ont plusieurs moyens de propagation : soit « naturellement », par essaimage (envol de termites adultes) ou marcottage (création d’une autre termitière proche), soit par le transport de bois par l’homme.

Pour éviter les intrusions, il faut éviter les points dans votre habitations par lesquels les termites sont les plus susceptibles d’entrer. Les zones à risques favorisant l’intrusion et la prospération des termites sont les ouvertures et les sources d’eau. Ce sont :

  • Les défauts dans la toiture (tuiles relevées ou cassées). Les chattières peuvent être des zones d’entrée, mais sont importantes pour la ventilation de la toiture.
  • Les pompes à chaleur ou climatiseurs extérieurs
  • Les gouttières défectueuses.
  • Les récupérateurs d’eau de pluie qui débordent souvent.
  • Conduites extérieures défectueuses (raccods, regards)
  • Puisants, puis perdus, assainissement non collectif. Privilégier le tout à l’égout.
  • Les plantes grimpantes
  • Les fissures en façade et le mauvais scellement des pannes de charpente.
  • Souches d’arbre ou présence de bois au sol.

Rectifiez ces défauts en réparant par exemple votre toiture, en enlevant les plantes grimpantes, etc.

Le bois de chauffe peut aussi être une source de contamination : ne le stockez pas à l’intérieur de votre maison ! Cela peut être un vrai cheval de Troie. Votre priorité sera donc évidemment de faire attention au bois de chauffe, mais aussi aux vieux meubles.

Les bonnes pratiques pour la construction neuve

Il y a plusieurs bonnes pratiques à suivre dans les constructions neuvres pour éviter les infestations. Lorsque vous achetez une maison ancienne, vous héritez des qualités et défauts de ces constructions, donc ce sont aussi des éléments auxquels vous pouvez faire attention pour évaluer la qualité d’un bien.

Une structure de qualité

Il faut globalement que le bâtiment soit bien continu, qu’il n’y ait pas d’ouvertures possibles dans les murs. Il faut donc faire bien attention à ce que le mortier de jointement soit bien continu. Il faut faire attention aux joints et fissures du dallage et aux espaces au tour des gaines.

Un bois traité

Vous pouvez utiliser du bois traité contre les termites.

Toute coupe d’un bois traité doit être retraitée ! En effet, le traitement ne pénètre jamais tout au fond du bois. Donc si vous en coupez un morceau, la face coupée exposera du bois non traité.

Les barrières physiques et/ou chimiques

Il y a plusieurs types de barrières antitermites. Elles peuvent être partielles ou sur l’ensemble des fondations et prendre la forme de membranes ou de résines.

Appliquer une protection partielle des fondations est moins onéreux, mais aussi potentiellement moins efficace, par exemple s’il y a une fissure de la dalle et que les insectes viennent d’en dessous.

Surtout, cela ne vous protège pas totalement : vous devez faire attention que la maçonnerie au dessus soit bien faite et qu’il n’y ait pas d’autres points d’entrée.

Il y avait auparavant une possibilité d’application par épandage, mais elle était trop nocive pour l’environnement et a été interdite à partir du 1er Novembre 2007.

Maintenir une vigilance constante

Il est aussi important d’être vigilant sur la durée. Si vous subissez une infestation de termites, plus vous vous y prenez tôt, plus vous limiterez les dégats.