La terrasse : un aménagement extérieur important en rénovation

C’est un aménagement indispensable pour profiter du beau temps: la terrasse. Il s’agit de créer un sol stable, beau, sur lequel on peut poser une table et marcher en chausson ou pieds nus.

Pourtant, beaucoup de maisons anciennes n’en ont pas ou alors ont des terrasses vétustes, qu’il faut changer. Nous vous présenter le sujet en détail.

Le prix d’une terrasse peut aller de 50€/m² pour une terrasse en pin autoclave sur un sol nu à 200€/m² pour une terrasse de pierres naturelles sur une dalle béton (qu’on coule pour l’occasion).


Les terrasses sont des aménagements extérieurs qui sont de plus en plus populaires. Toutefois, les maisons anciennes n’en font pas toujours. Leur rénovation peut donc supposer l’installation d’une terrasse.

Vous devrez vous assurer d’avoir une surface plane en assurant une bonne fondation pour éviter les problèmes d’affaissement ou de drainage. Selon le type de sol, il peut être nécessaire d’installer une base de gravier compacté et un géotextile pour stabiliser le sol et permettre l’évacuation de l’eau. Ensuite, une structure de support est mise en place, généralement en bois traité, en métal ou en béton, selon le type de terrasse choisi.

Le choix des matériaux

Le choix du matériau de votre terrasse est crucial, définissant le prix, l’esthétique, la facilité d’entretien … bref, quasiment tout dans votre terrasse.

Le choix le plus populaire : la terrasse en bois

Les terrasses en bois offrent une allure chaleureuse et naturelle, mais nécessitent un entretien régulier pour résister aux intempéries. Les bois exotiques comme le teck ou l’ipé, bien que coûteux, sont durables et résistants à l’humidité. Les terrasses en composite, faites de fibres de bois et de résine, sont une alternative populaire pour leur faible entretien et leur résistance aux intempéries. Les terrasses en pierre ou en carrelage, quant à elles, apportent une touche de sophistication et sont particulièrement durables, bien que plus complexes à installer en raison de la nécessité d’une dalle de béton.

Terrasses en pierre naturelle

Les terrasses en pierre naturelle, telles que le granit, le calcaire ou le travertin, apportent une élégance intemporelle et une robustesse exceptionnelle à tout espace extérieur. Ces matériaux sont extrêmement durables et résistent bien aux intempéries, au gel et à l’usure. Les pierres naturelles offrent une variété de textures et de couleurs, permettant de créer des motifs uniques et esthétiques. Cependant, leur installation est plus complexe et nécessite une dalle de béton pour une base solide, ce qui peut augmenter les coûts initiaux. Malgré cela, la longévité et l’attrait visuel des terrasses en pierre naturelle en font un investissement précieux.

Terrasses en béton

Le béton est un choix polyvalent et durable pour les terrasses, offrant une grande flexibilité en termes de design. Les terrasses en béton peuvent être personnalisées avec diverses finitions, telles que le béton estampé, coloré ou poli, imitant des matériaux comme la pierre ou le pavé à une fraction du coût. Le béton est résistant aux intempéries et nécessite peu d’entretien, ce qui le rend idéal pour les zones à fort trafic. En plus de sa durabilité, le béton peut être moulé dans presque n’importe quelle forme, permettant des designs créatifs et modernes. Cependant, il peut être sujet à des fissures avec le temps, nécessitant des réparations occasionnelles.

Terrasses en carrelage

Les terrasses en carrelage offrent une grande variété de styles, de couleurs et de motifs, permettant une personnalisation infinie. Les carreaux en céramique ou en porcelaine sont populaires pour leur résistance à l’eau, leur durabilité et leur facilité d’entretien. Ils sont parfaits pour les zones au climat chaud car ils restent frais sous les pieds. Les carreaux antidérapants sont également disponibles pour assurer la sécurité sur les surfaces mouillées. L’installation de carrelage nécessite une préparation minutieuse du sol et une base solide pour éviter les fissures et les déplacements des carreaux. Bien qu’ils puissent être plus coûteux à installer, leur esthétique et leur longévité en font une option attrayante.

Les étapes de construction d’une terrasse

Planification et préparation

Avant de commencer la construction, il est crucial de planifier et de préparer le projet. Cela comprend la sélection du matériau, la conception de la terrasse, et la vérification des réglementations locales pour obtenir les permis nécessaires. Une évaluation du sol est également nécessaire pour déterminer la stabilité et les besoins en drainage.

Vous allez aussi devoir vous décider sur l’usage qu’aura votre aménagement et sa surface.

Délimitation et excavation

Délimitez la zone de la terrasse à l’aide de piquets et de ficelle pour marquer les limites. Creusez ensuite la surface à la profondeur requise, en enlevant la terre et les débris. Pour les terrasses sur sol nu, il est généralement nécessaire de creuser jusqu’à 20-30 cm pour créer une base solide.

Installation de la base

Pour les terrasses en bois, composite, ou en carrelage, une base stable est cruciale. Pour cela, étalez une couche de gravier compacté et un géotextile pour empêcher les mauvaises herbes de pousser et faciliter le drainage. Compactez bien cette couche pour assurer une fondation solide.

Pour une terrasse en béton, une dalle doit être coulée. Installez un coffrage en bois autour de la zone délimitée et posez une armature en acier pour renforcer le béton. Versez et égalisez le béton, puis laissez-le durcir pendant au moins 48 heures. Pour les terrasses en bois ou en composite, des plots en béton peuvent être installés pour soutenir la structure.

Installation de la structure de support

Montez la structure de support en utilisant des lambourdes en bois traité, en métal ou en composite, fixées solidement aux plots ou à la dalle en béton. Assurez-vous que la structure est de niveau et bien fixée pour garantir la stabilité de la terrasse.

Pose du revêtement de sol

Pour les terrasses en bois, composite ou en carrelage, commencez la pose des lames ou des carreaux en suivant la conception prévue. Fixez chaque pièce solidement à la structure de support. Pour les terrasses en pierre naturelle, posez les dalles sur un lit de mortier ou de sable stabilisé, en veillant à respecter les joints de dilatation nécessaires.

Finitions et protection

Une fois la pose terminée, ajoutez les finitions nécessaires. Pour les terrasses en bois, appliquez un traitement de protection contre les intempéries et les parasites. Les terrasses en carrelage ou en pierre peuvent nécessiter un scellant pour protéger contre les taches et l’humidité. Vérifiez également les raccordements et les finitions des bordures pour assurer une apparence propre et soignée.

La rénovation d’une terrasse

Rénovation d’une terrasse en bois

Les terrasses en bois se fatiguent rapidement si elles sont en bois tendre. Si elle est faite de pin autoclave, par exemple, sa durée de vie est de 10 à 20 ans.

Si la rénovation porte juste sur l’apparence de la terrasse, il s’agira de la nettoyer au karcher, puis au balai brosse avec un savon doux spécial, avant d’y mettre un saturateur.

Si le problème est structurel et que le bois commence à se fendre, c’est simple : il faudra remplacer le bois. Vérifiez au passage que la surface en dessous, empêchant l’herbe de pousser, est en bonne santé.

Rénovation d’une terrasse minérale

Les terrasses minérales (béton, carrelage, pierre naturelle) sont beaucoup plus durables. Les rénovations à faire, s’il ne s’agit pas de tout remplacer, peuvent être de faire un ragréage sur une dalle de béton qui se fissure ou bien de refaire le mortier entre les dalles de carrelage.

Toutefois, s’il y a des problèmes structurels et qu’il faut vraiment la refaire, la facture pourra être très élevée.

Attention à la réglementation !

Installer une terrasse peut être un projet soumis à déclaration ou permis de construire.

En France, une déclaration préalable de travaux est nécessaire, notamment si les travaux modifient l’aspect extérieur du bâtiment. Il est aussi important de respecter les normes en vigueur, telles que les exigences du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Si vous êtes dans une zone régie par les Architectes des Bâtiments de France, c’est une contrainte qui peut être fatale à votre projet.