MaPrimeRénov’ : le financement phare de la rénovation énergétique

MaPrimeRénov’ est la principale aide de l’État pour la rénovation énergétique. Elle est accessibles à tous les propriétaires, même bailleur.

Les travaux financés

Le dispositif avait pas mal fluctué

Le dispositif en 2024 permet de financer un ou plusieurs travaux :

  • travaux d’isolation (murs, toit ou menuiseries) et ventilation ;
  • installation d’un chauffage écologique et économe ;
  • installation d’un chauffe-eau écologique et économe.

Il permet également un parcours pour soutenir les rénovations d’ampleur, permettant un gain minimal de 2 étiquettes énergétiques (ex: D => B).

Ce point avait pas mal fluctué, l’État ayant demandé pendant un temps une rénovation globale. Visiblement il couvre les deux maintenant.

Conditions

Conditions générales

Pour bénéficier du dispositif, il faut :

  • Être propriétaire du bien ou l’usufruitier
  • Que le logement ait été construit il y a au moins 15 ans.
  • Qu’il s’agisse de votre résidence principale et, dans le cas d’une rénovation d’ampleur, que cela le reste pendant 3 ans après réception de la subvention

Il faut en outre que les travaux soient réalisés par une entreprise qualifiée RGE (label Reconnu garant de l’environnement).

Conditions pour la rénovation d’ampleur

Pour la rénovation d’ampleur, il faut que les travaux isolent au moins deux aspects parmi ces trois :

  • les murs,
  • les fenêtres et menuiseries
  • et les sols ou toitures.

Ils doivent permettre de gagner au moins 2 étiquettes énergétiques et ne doivent pas intégrer l’installation d’une chaudière à gaz ou le maintien d’un chauffage fonctionnant au fioul.

Vous bénéficiez d’un accompagnement sur mesure qui intervient sur la réalisation de l’audit, le conseil au travaux et tous les aspects administratifs et financiers qui vont avec.

Le montant du financement

Le montant couvert change selon plusieurs critères :

  • qu’il s’agisse d’une rénovation par geste ou une rénovation d’ampleur
  • le revenu du propriétaire
  • L’étiquette de départ
  • la quantité d’étiquettes gagnées pour la rénovation d’ampleur.

Voici un tableau récapitulatif pour les rénovations par geste (TMO = Très modeste ; MO = Modeste et INT = Intermédiaire) avec le barême MaPrimeRénov’ et une estimation des sommes versées au totre des Certificats d’Economie d’Energie :

Équipements et matériaux éligibles MaPrimeRénov’ Montants approximatifs des CEE
TMO MO INT TMO MO INT
Raccordement à un réseau de chaleur et/ou de froid 1 200 € 800 € 400 € 700 € 700 € 450 €
Chauffe-eau thermodynamique 1 200 € 800 € 400 € 110 € 90 € 90 €
Pompe à chaleur air/eau (dont PAC hybrides) 5 000 € 4 000 € 3 000 € 4 000 € 4 000 € 2 500 €
Pompe à chaleur géothermique ou solarothermique (dont PAC hybrides) 11 000 € 9 000 € 6 000 € 5 000 € 5 000 € 5 000 €
Chauffe-eau solaire individuel en Métropole (et dispositifs solaires pour le chauffage de l’eau) 4 000 € 3 000 € 2 000 € 180 € 150 € 150 €
Système solaire combiné (et dispositifs solaires pour le chauffage des locaux) 10 000 € 8 000 € 4 000 € 5 000 € 5 000 € 5 000 €
Partie thermique d’un équipement PVT eau (système hybride photovoltaïque et thermique) 2 500 € 2 000 € 1 000 € 170 € 140 € 140 €
Poêle à bûches et cuisinière à bûches 1 800 € 1 500 € 700 € 800 € 800 € 500 €
Poêle à granulés et cuisinière à granulés 1 800 € 1 500 € 1 000 € 800 € 800 € 500 €
Chaudière bois à alimentation manuelle (bûches) 5 500 € 4 500 € 2 000 € 4 000 € 4 000 € 2 500 €
Chaudière bois à alimentation automatique (granulés, plaquettes) 7 000 € 5 500 € 3 000 € 4 000 € 4 000 € 2 500 €
Foyer fermé et insert à bûches ou à granulés 1 800 € 1 000 € 600 € 800 € 800 € 500 €
Isolation thermique des murs par l’extérieur (surface de murs limitée à 100 m²) 75 €/m² 60 €/m² 40 €/m² 11,5 €/m² 9 €/m² 9 €/m²
Isolation thermique des murs par l’intérieur 25 €/m² 20 €/m² 15 €/m² 11,5 €/m² 9 €/m² 9 €/m²
Isolation thermique des rampants de toiture ou des plafonds de combles 25 €/m² 20 €/m² 15 €/m² 12 €/m² 10 €/m² 10 €/m²
Isolation thermique des toitures terrasses 75 €/m² 60 €/m² 40 €/m² 9 €/m² 7 €/m² 7 €/m²
Isolation thermique des parois vitrées (fenêtres et portes-fenêtres) en remplacement de simple vitrage 100 €/équipement 80 €/équipement 40 €/équipement 45 €/équipement 35 €/équipement 35 €/équipement
Audit énergétique hors obligation réglementaire (conditionné à la réalisation d’un geste de travaux) 500 € 400 € 300 €
Dépose de cuve à fioul 1 200 € 800 € 400 €
Ventilation double flux 2 500 € 2 000 € 1 500 € 300 € 250 € 250 €

Pour les rénovations d’ampleurs, la règle est que vous avec +10% ou +5% au taux de prise en charge si vous partez d’un logement classé F ou G et l’amenez à au moins D (c’est la signification du * dans le tableau ci dessous). Voici un tableau récapitulatif pour les rénovations d’ampleur :

Revenus et DPE de départ TMO MO INT SUP
F – G E et mieux F – G E et mieux F – G E et mieux F – G E et mieux
2 90* 80 70* 60 55* 45 40* 30
3 60* 50 35
4
Avance possible 70 70 70 70 ? ? 70 ?
Accompagnement 100 100 80 80 40 40 20 20
% Financement max 100 100 80 80 60 60 40 40>

Exemple : Si vous améliorez le DPE de 3 étiquettes en passant de F à C, en étant de revenu intermédiaire (INT), le dispositif finance 60% des travaux. L’accompagnement (AMO) sera financé à hauteur de 40% dans un plafond de 2000€ TTC. En cumulant ce dispositif avec d’autres aides, vous ne pourrez pas dépasser 60% de sommes financées.

Le plafond est chaque fois le même : 40K€ HT pour améliorer le DPE de 2 étiquettes, 55K€ pour augmenter de 3 et 70K€ pour augmenter de 4.

Il est affirmé que vous pouvez demander l’avance de 70% des travaux dans la plupart des cas. Je pense toutefois que c’est vrai dans tous les cas et que la mention a simplement été oubliée pour certains.

Ce dispositif est cumulable avec les aides locales de collectivités et intègre automatiquement la valorisation des certificats d’économie
d’énergie (CEE) pour n’avoir qu’un seul dossier à déposer.

Néanmoins, il y a un pourcentage maximum, que j’ai renseigné dans le tableau.

MaPrimeRenov’ copropriété

Conditions

Le dispositif a plusieurs conditions pour les copropriétés. Elles doivent :

  • Être immatriculée et à jour au registre national des copropriétés ;
  • Avoir été construite il y a plus de 15 ans
  • Être composée d’au moins 65 % de résidences principales (pour une copropriété de 20 lots ou moins) ou d’au moins 75 % de résidences principales (pour une copropriété de plus de 20 lots) ;

Le projet doit être suivi par une assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) et les travaux être réalisés par un professionnel RGE.

Les travaux doivent être réalisés dans les parties communes ou les parties privatives déclarées d’intérêt collectif, et permettent un gain énergétique d’au moins 35 %.

Financement

Le dispositif finance jusqu’à 45% du montant des travaux avec un plafond de 25 000€ par logement.


  • https://france-renov.gouv.fr/aides/maprimerenov
  • https://www.anah.gouv.fr/sites/default/files/2024-06/2024_MPR_ModeEmploi.pdf