Pièges anti-termites de détection et de traitement

Une des méthodes de traitement anti-termites est d’utiliser des pièges. Il y a deux types de pièges à termites : les pièges enfouis (pour l’extérieur) et les pièges en boites (pour l’intérieur et parfois pour l’extérieur).

La molécule active, l’hexaflumeron ou le diflubenzuron en général, va être transmis avec la nourriture (les termites font une sorte de chaine, se transmettant par régurgitation le mélange cellulose – sucs gastriques). Ce sont des « inhibiteur de chitine » : ils empêchent la formation d’une nouvelle carapace (composée de chitine). Ainsi, lorsque plus tard le termite va muer, il n’y a aura pas de nouvelle peau. Ses organes seront exposés à l’air et il mourra.

Les pièges à termites enfouis pour l’extérieur

Les pièges à termite pour l’extérieur consistent en de petits containers en plastique destinés à accueillir des morceaux de bois. On parle aussi de stations à appats.

Des pièges enfouis dans le sol autour de la maison et des zones à risque. Les professionnels vont laisser le piège sans matière active pendant un temps pour que les termites s’y habituent. Ce n’est qu’après quelques mois que le poison est ajouté.

Vous pouvez aussi simplement les placer sans poison à titre préventif, pour détecter la présente de termites dans le sol.

Les pièges à termites en boite

Les pièges à termite en boites se placent sur des « cordons » ou « cordonnets » (les galerie recouvertes de terre) à l’intérieur.

Ils contiennent de grandes quantité de poison et il n’y a pas besoin d’attendre avant de placer la substance active : les fourmis ont déjà identifié ce trajet, elles vont donc rapidement dévorer le produit.

Ils se placent en général à l’intérieur, mais peuvent aussi se placer à l’extérieur.